retour accueil  
précédente
fermer
suivante

Le Mesnil Girault - mai 2013
PANASONIC Lumix FZ150

La châtellenie de Mesnil Girault, dont les origines remontent au moins au 11ème siècle, s’étendait sur les paroisses – aujourd’hui communes – de Boissy (partiellement) Ormoy, Fontaine, Marolles en Beauce et la Forêt Sainte Croix.
Le château était situé, avec quelques fermes, au cœur de ce territoire, sur la paroisse de Boissy, à l’endroit qui constitue l’actuel hameau de Mesnil Girault.
Sans doute laïque à l’origine, cette châtellenie fut possédée très tôt par le Chapitre de la Collégiale Sainte Croix d’Orléans et bénéficiait d’une quasi indépendance dans le Baillage d’Etampes. Ses habitants avaient été libérés du servage dès 1 ? ? ? moyennant le versement de la « gerbe de liberté », soit une partie de la récolte.
Véritable gestionnaire des revenus et même de la vie des habitants, la châtellenie percevait par les dîmes, champarts et autres taxes une partie des récoltes, et, fonctionnant comme une entreprise intégrée, possédait des granges, le moulin (des clercs) et des entrepôts situés à Etampes dans le petit hôtel de Mesnil Girault qui était construit à l’emplacement de l’actuelle place de l’Ancienne Comédie, rue de la Tannerie.
Les « Messieurs du Chapitre » de Sainte Croix d’Orléans ne géraient pas directement leur domaine, mais le confiaient à un fermier, « le Receveur de Mesnil Girault » qui, moyennant une somme d’argent et quelques avantages en nature fixés par un bail, percevait les revenus et payait les charges, telles que la portion congrue (salaire) des curés et du vicaire des paroisses. La châtellenie rendait la justice dans le petit hôtel de Mesnil Girault qui comportait une salle d’audience et une prison.
Elle a disparu dans la tourmente révolutionnaire des années 1790.

source : http://boissy.la.riviere.free.fr/histoire.html